Accueil 
Henri Boudet 
Nicolas Poussin 
Noel Corbu 

 

 

Nicolas Poussin

 

 

 

 

Nicolas Poussin, né au hameau de Villers, commune des Andelys, le 15 juin 1594, décédé à Rome le 19 novembre 1665, est un peintre français du XVIIe siècle

La richesse de ses compositions et la beauté de ses expressions l’ont fait surnommer Le peintre des gens d'esprit. Il recherchait le bon goût de l'antique en y associant quelquefois ou en y ramenant les formes de la nature et celles de l'art ; Nicolas Poussin s'attacha principalement aux beautés expressives, comme peignant par un trait vif et précis le langage de la pensée et du sentiment : aussi recherchait-il dans l'antique ce beau idéal ou intellectuel, en même temps que moral, qui lui faisait choisir les sujets historiques les plus propres aux développements nobles et expressifs de la composition et du style.

Les bergers d’Arcadie  2eme version peint pour Rospigliosi (circa 1640)

Poussin traite ce thème à deux reprises ; il s’agit ici de la  seconde version, plus austère, qui relate toujours la découverte par des bergers, en pleine nature, d’un tombeau sur lequel est gravé l’épitaphe « Et in Arcadia Ego », sujette à de nombreuses interprétations, selon qu’on prête ces mots à la Mort, au mort dans le tombeau, à la Beauté…

Les Bergers d’Arcadie de Poussin gardent toujours leur mystère. Le tableau présente deux énigmes : la légende gravée sur le tombeau et la femme drapée en avant de la scène à droite. Le lieu est l’Arcadie, la patrie des poètes. Poussin en fait la patrie des peintres, en peignant la Beauté sous la forme d’une femme, qui médite sur la mort. Dans cette méditation picturale et métaphysique, Poussin nous montre le plus bel exemple de la pensée en peinture…

 

 

1ere version d' Et In Arcadia Ego

 

Les deux peintures pastorales représentent des bergers de l'antiquité classique réunis autor d'un tombeau. Cette première version est datée 1628-1630 . Elle se trouve en Angleterre. Son style est plus baroque

Les bergers dégagent la tombe couverte de végétation et  découvrent l'expression Et In Arcadia Ego

 

Le  mystère du  tombeau d'Arques

Ce tombeau a été construit en 1903, par le maçon,  Bourrel, de Rennes les bains. Il était situé sur la propriété de   M Galibert du moulin des Pontils, Deux personnes ont été inhumées dans ce tombeau, puis déplacées dans un caveau au cimetière de Limoux en 1921.
Le domaine du moulin des pontils a été racheté par  un industriel, Louis Lauwrence, diplômé des hautes écoles des États Unis.  Il a mis au point un poste TSF portable anti parasites qu'il commercialise lui même. Il décède le 25 juillet 1954.

Ce tombeau était presque caché par les arbres, je dis était car il a été récemment détruit. Il était au bord d'un à pic, à la hauteur d'un petit pont sur la route qui mène à Arques. C'était un parallélépipède surmonté d'une pyramide tronquée. L'histoire de sa présence est en fait toute simple, mais beaucoup d'auteurs pour alimenter la légende, ont vu dans ce tombeau un rapport avec un tableau de Nicolas POUSSIN.
Ce tombeau  n'est pas ancien, il date de l'époque de Saunière. Il faut bien admettre alors que le tombeau a été bâti d'après le tableau de  Poussin. Mais par quel hasard le paysage représenté dans le tableau et le paysage derrière le tombeau sont -ils identiques? Cela mérite réflexion.
Poussin s'était choisi un sceau qui représente un homme tenant une arche avec cette devise:

tenet confidentian:  il détient le secret. 

 

 

Bérenger Saunière, le curé aux milliards de Rennes le Château.